Les élections locales à Hann bel air : un rendez vous décisif pour la population de prendre enfin son destin en main !

Les élections locales à Hann bel air : un rendez vous décisif pour la
population de prendre enfin son destin en main !
La commun d’arrondissement de Hann bel air a été créée le 30/04/1996 conformément au
decret n°96-745 portant création des communes d’arrondissement dans les villes de Dakar,
Pikine ; Rufisque et Guédiawaye. La loi 96-09 fixe l’organisation administrative et financière
de la commune d’arrondissement et ses rapports avec la ville. En 2013, la commune
d’arrondissement de Hann bel air devient une commune de plein exercice grâce à la réforme
sur l’acte 3 de la décentralisation (Loi 2013-10 du 28 décembre 2013).
D’après les dernières statistiques, la population de Hann bel air est estimée à environ 70 000
habitants. Elle est originellement composée de Walo-Walo et de Lébous dans les quarttiers
traditionnels et d’ethnies diverses dans les autres quartiers. C’est une population jeune dont
plus la moitié est constituée de femmes.
Sa situation géographique est enclavée entre l’autoroute à l’ouest et l’océan atlantique à l’est
(Baie de Hann), la commune de Hann bel air s’étire du nord au sud en bandes rectilignes et
parallèles au boulevard au centenaire de la commune de Dakar (ex route rufisque).
Ses limites définies comme suit :
Au nord par la route nationale n°1 entre le rond point de la Pate d’Oie et l’intersection avec la
route de camberéne dans sa transversé de Dalifort.
Au sud par l’avenue El Hadji Malick Sy/ croisement autoroute, le passage cyrnos jusqu’au
port de pèche. A l’est par le littoral de la baie de hann, de la limite nord du département de
Dakar, jusqu’au mole 10.
A l’ouest, tout le long de l’autoroute en partant du croisement cambérene jusqu’ à l’avenue
Malick Sy.
Depuis sa création en 1996 plusieurs maires se sont succédés à la tête de la commune : Mr
Mansour Tambédou le premier maire de la commune, ensuite le maire Mr Amadou Dia et
l’actuel maire Mr Babacar Mbengue.
Pour rappel, depuis son érection en commune de plein exercice, la commune de Hann Bel air
est classé deuxième commune derrière la commune de Dakar plateau dans le classement des
19 communes de Dakar les plus riches en matière de budget. Ce qui justifie l’immensité des
ressources et stratégiques de la commune de Hann Bel air.
Malheureusement, l’état de la commune reste le même, les problèmes persistent dans tous les
domaines qui relèvent des compétences définies pour la commune. Aucune action de
développement n’a été notée dans tous les quartiers. Cette situation est due par un manque de
vision politique locale inscrite dans un document stratégique de développement local avec une
planification locale bien définie depuis presque deux quinquennats (deux mandats) au profit
de l’équipe municipale qui est en place.
Maintenant que recouvrent les deux notions : développement local et planification locale ?
Le développement local, c’est quand la population d’un espace donné (commune), avec tous
les acteurs s’asseyent pour ressortir les problèmes de leur commune et rechercher des
solutions acceptées par tous. Les activités retenues sont programmées, réalisées et évaluées
avec la participation de l’ensemble des acteurs pour améliorer leurs conditions de vie.
Pour bien réussir le développement local, il faut que :
 toute la population participe aux choix des actions, à la prise de décision, à la
mise en œuvre et au suivi des actions de développement ;
 les communautés puissent avoir des facilités pour obtenir des financements ;
 les partenaires au développement prennent en compte les attentes des
populations.
Qu’est-ce que la planification locale?
La planification locale, c’est quand les populations se retrouvent pour voir ensemble
leurs problèmes et trouver des solutions ainsi que des moyens pour les réaliser sur une période
donnée.
La planification locale permet de répondre aux questions suivantes : « Quels sont nos
problèmes ? Qu’avons-nous comme richesses ? Qu’allons-nous faire ? À quel moment le
faire ? Où le faire ? Avec qui le faire ? Avec quels moyens ?».
Les réponses à toutes ces questions permettent à tous les acteurs d’avoir une idée de ce que
sera la commune sur une période donnée (exemple, cinq (5) ans pour le PCD).
L’heure est maintenant à la planification pour pouvoir répondre les véritables questions de
développement qui concerne la population de Hann particulièrement les jeunes et les femmes
pour les cinq (5) prochaines années. Eviter de maintenir notre Hann dans le trou ou de donner
le pouvoir local aux gens qui tâtonnent, c’est éviter de refuser le développement de Yarakh
dans les prochaines cinq (5) années qui viennent. L’heure est enfin arrivée pour favoriser la
compétence qui conduira au changement intégral du système mis en place depuis plus d’une
décennie (10 ans au pouvoir).
L’appel est lancé à tous les jeunes et les femmes dans les différents quartiers de la commune,
pour mettre en place des plateformes de changements, proposer les programmes de
développement local, savoir identifier les problèmes au quotidien et les solutions pour les
résoudre, évaluer le bilan de la gestion de nos ressources publiques locales, savoir mettre en
place l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, savoir identifier les veritables acteurs
développements de la commune.
Bref, c’est à nous population de la commune de décider avec qui (l’homme qu’il faut) et ce
que sera Hann Bel air (réaliser les véritables actions de développent) sur les prochains
quinquennats.
DJIBRIL DIOP, juriste, Titulaire d’un master II en Droit Public
Président de l’ASC Montagne 6
Président du Collectif pour la Défense des Intérêts de Hann (CDIH)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php